L'Uzège en 2CV


Sur les petites routes des sites touristiques 

de l'Uzège 


On aimerait tant que la vie soit simple et charmante. Pleine de bonnes choses et de savoureuses rencontres.

Uzès, dresse ses tours médiévales au coeur de la garrigue, un site défensif. Restée à l'écart des grands axes de communication, oubliée de l'industrie du XIX siècle, Uzès avait conservé un riche patrimoine immobilier. Grâce à la loi Malraux elle a retrouvé sa beauté d'antan et des activités nouvelles. 



On appelle Uzège le territoire relié historiquement et économiquement à Uzès, dans un rayon approximatif de 20 km. Dans un paysage contrasté de garrigues arides ou de plaines fertiles, où l'on cultive asperges, cerises, produits maraîchers divers, pois-chiche... on découvre le charme des anciens villages vignerons. 

Des petites routes vers des villages perchés, de l'Uzège, de la vallée de la Cèze ou simplement en direction vers les Cévennes... sur des petits chemins de decouverte ou des routes charmantes sous les platanes ombragées. Il est possible de s'arrêter sous un mûrier pour prendre une boisson fraîche ou trouver un peu d'eau dans un ancien lavoir.








En Deuche, le tourisme est "slow" ! 







Orange






Orange est au coeur des Côtes du Rhône, elle détient à elle seule 2 témoins importants de l'époque Romaine : l'Arc de triomphe et le Théâtre Antique, monuments classés au patrimoine mondial.Grâce à son climat ensoleillé, la ville est entourée de crus prestigieux tels Gigondas et Châteauneuf du Pape. 


Les Vins Côtes du Rhône étaient déjà connus à l'époque des Romains, où on dégustait avec plaisir les « vins de Vienne ». Les papes descendus en Avignon au XIV° siècle ont fait prospérer ce vignoble, le terroir doit sa spécificité aux galets roulés du Rhône qui emmagasinent la chaleur le jour et la restitue la nuit.Le vignoble des Côtes du Rhône produit essentiellement des vins rouges d'appellation d'origine contrôlée. Il est très étendu et diversifié, ce qui se traduit par une gamme de vins exceptionnellement riche et variée.




- eine Römische Stadt 



Nîmes la latine....

à l'accent espagnol !




Cité au glorieux passé antique, place importante du protestantisme, Nîmes est fière de son patrimoine et cultive ses différences avec, en toile de fond, cet art de vivre si particulier. 

Une ville à la fois extravertie et secrète, Nîmes est une ville polychrome. Riche d'une histoire de plus de 2500 ans Nîmes devint une colonie sous l'empire romain et fut couverte de somptueux monuments, qui témoignent de l'importance de la cité. 
La Tour Magne, partie de l'enceinte romaine, la Maison Carrée, temple qui dominait le forum de la cité antique, le temple de Diane et les anciens thermes romains, la porte d'Auguste et les arènes bien sûr, sont les témoins immobiles de cet âge d'or. Sans oublier le Castellum, point d'arriver de l'aqueduc construit pour affirmer la munificence de la ville et dont il reste aujourd'hui un monument à nul autre pareil : le Pont du Gard. 




Aucune autre ville française ne dispose d'un tel patrimoine. Vestiges grandioses, ces bâtiments élégants font la fierté d'une ville qui a su continuer de vivre avec son histoire. C'est bien le cas des arènes constuites au 1er siècle après J.C., qui accueillait les jeux antiques et qui 2000 ans après continue d'être le coeur battant de la ville au moment des ferias et des concerts d'été. 




Pendant la fameuse Feria de Pentecôte, plus de 10.000 personnes s'y entassent sur les gradins de pierre pour suivre les corridas et dans les rues et boulevards des dizaines de milliers de personnes qui viennent vivre à l'heure de cet événement dans une ambiance mi-espagnol, mi-carmarguaise et totalement atypique. 



Nîmes la romaine, sait être aussi Nîmes la méridional, avec ses cafés où l'on s'interpelle d'une terrasse à l'autre, ses halles réputés où s'affairent plus d'un centaine de commerçants et artisans talentueux, ses boulevards bordés de micocouliers et de platanes où il fait bon déambuler. La ville sait être Nîmes la discrète, avec ses élégants immeubles du 18e siècle où la 'haute société protestante' réside. 

Venez découvrir une ville insolite à l'accent du sud ... 


Retour : Visites privées

Walkeat


Tu marches, tu rêves, tu pique-niques - avec Walkeat le 

6 juin  2015 ! 

Je suis en association avec Brigitte Jarry, Bénédicte Mériau et Françoise Bouvard et nous vous attendons de pied ferme pour une nouvelle formule unique au Pays de l'Uzège : 





Camargue et traditions

Pélerinage des Sainte-Maries-de-la-Mer

 





Les 24 et 25 mai de chaque année, ne manquez pas, pour rien au monde, les pèlerinages des Saintes-Maries-de-la-Mer, au cœur de la Camargue. Partagé entre chrétienté et communauté gitane, les gardians - vivez les traditions et religion du mois de mai dans cette petite ville de Camargue. Touristes et gens du voyages venus du monde entier se sont retrouvés en Camargue pour célébrer la patronne des gitans, Sainte Sara. une tradition remontant au Moyen Age.
Le lendemain, touristes et gardians fêtent les saintes Maries ...




Visite à partir d'Uzès, avec votre accompagnateur-chauffeur en véhicule privé !
Réservez vite, dès aujourd'hui !






Zigeunerfest in der Camargue



Provence

... n'est pas celle que l'on croit



Avec ses ciels purs nettoyés au mistral, ses villages pimpants, ses pinèdes élégantes, la façade est si lisse que l'on oublie sa vraie nature.


Mais quittons les grands axes, une Provence sauvage et sensuelle sort ses griffes. Elle donne d'étranges rendez-vous aux planètes. 







Elle fais souffler l'esprit parmi les ruines de villages fantômes. 






Elle s'entaille de gorges et canyons dignes du Colorado. Elle libère des torrents impétueux comme de jeunes chevaux. Elle aiguise ses crêtes comme un Himalaya de poche et s'amarre aux Alpes par un pont aussi vertigineux que les constructions yéménites. 





Soudain lointaine, elle laisse couler le fleuve laineux des grandes transhumances....








Un monde de rêve et jardins magiques....


Quand l'esprit souffle sur les les premières oasis...





La Camargue ne serait-elle qu'une légende, qu'un paradis rêvé par des flamands roses ?




retour à "Visites Privés"

Le Gard






Rien de plus divers et même de plus contrasté que ce département qui va de la mer à la montagne, de la côte basse à peine émergée au-dessus des eaux de la Méditerranée, jusqu'à la barrière cristalline des Cévennes, vestige de l'antique massif hercynien.






Du môle du Grau à l'oberservatoire de l'Aigoual, il n'y a guère plus de 60 km et c'est pourtant assez pour que se déroulent devant nous les plaines basses où fleurissent les fleurs de sel, les collines plantées de vignes, le grand vignoble comme une route, le désert des garrigues et les premiers soulèvements des montagnes où s'ouvrent les portes monumentales des vallées de l'Hérault et du Gardon.














Cette diversité de l'espace, répond à la diversité du temps. On peut retrouver ici toutes les périodes de l'histoire. L'immobilité des millénaires qui l'ont précédée règne toujours sur les lieux d'en haut, tandis que Rome est présente à Nîmes, avec les temples et l'amphithéâtre, le Moyen-âge à Saint-Gilles et à Aigues-Mortes, les 17e et 18e siècles à Uzès.










On peut suivre l'histoire des arches du Pont du Gard jusqu'au Carré d'Art de Nîmes.







Les deux grandes conquêtes de l'homme, celle de la beauté et celle de l'energie, ont profondément marqué cette terre.

Le voyageur pourra trouver toutes les vertus du Languedoc et toutes les beautés de la Provence.